Chaungtha Beach

Départ de Bagan à 20h pour Yangon. Le bus nous laisse à la station de bus Aung Migalar sur les coups de 7h . Fraîchement sortis du bus on dégote un taxi pour rejoindre une autre station à l’ouest de la ville à environ 1 heure de route tout de même.

Voilà 4 heures que nous sommes partis de Yangon et les choses se compliquent. La route devient sinueuse et le chauffeur ne semble pas vouloir ralentir. Une fenêtre s’ouvre et une tête Birmane fait une excursion dehors pour vomir mais le personnel du bus ne l’entend pas de cette manière. La fenêtre est sitôt refermée et un sachet plastique est gentiment donnée au malade 😀 Et Oui la clim s’est sacrée !
Pour ma part je m’enfuis au fond du bus car je sens la catastrophe arrivée. J’ouvre à mon tour une fenêtre parce que je n’ai pas d’affinité avec les sacs plastiques. Ce tronçon plus difficile durera 1heure. A la vue des premiers cocotiers le moral remonte.

Le bus nous dépose devant le chemin menant à l’hôtel. Le gérant nous y attend et fait avec nous les quelques pas restant. Un superbe accueil comme souvent dans les hôtels en Birmanie. Mais cette fois-ci vraiment on a droit à toutes les gentillesses. Et pour cause on s’apercevra au petit déjeuner le matin suivant que nous étions les seules hôtes de l’hôtel 😀

Assez parlé de nous parlons maintenant de la plage. Alors Chaunghta c’est un peu Palavas-les-flots en Birmanie. Cette plage vie essentiellement du tourisme local. Les habitants de Yangon viennent y passer  un week-end ou une semaine loin de l’agitation de la ville. Les étrangers sont peu nombreux dans la station balnéaire. Ils préfèrent généralement séjourner Ngwesaung ou Ngapali.

Les journées sont rythmées par les baignades, les balades à vélo et les matchs de foot sur la plage. Si le vent se lève les cerfs volants sont nombreux dans les airs. Nous sommes habitués chez nous à voir des marées de corps fris échoués sur le sable. Ici aucune serviette n’est étalée en plein soleil. Comme dans de nombreux pays asiatiques la mode est au teint blanc. Les vendeurs de chouchous ou de beignets sont ici remplacés par des vendeuses de fruits, de brochettes de crevettes et autres fruits de la mer.

C’est à la tombée de la nuit que l’atmosphère y est la plus paisible. Les jeunes se retrouvent sur la plage autour d’une guitare ou bien pour faire éclater quelques feux d’artifice. Les amoureux sont nombreux  à se balader main dans la main au clair de lune. Les problèmes semblent bien loin. On entend des rires et cris légèrement étouffés par le clapotis des « vagues ». Vraiment l’ambiance y est douce.

Sinon que faire dans les environs ? On peut louer un scooter et se balader dans les alentours. A quelques minutes sortie du bord de mer touristique  se trouvent des plages de sables fin dont seuls les crabes profitent (les plus belles plages). Nous avons pour notre part fait du snorkling ou « plongée masque tuba » en français. Nemo le guide local vous emmène en bateau sur une barrière de corail où la nature y est généreuse. On ne sait pas où donner de la tête 😀 On se retrouve seul car cette activité intéresse pour l’instant que les touristes étrangers et Némo est l’unique personne à proposer des excursions. Un repère aussi à connaître est le D&W tenu par un australien à la retraite à l’écart de la ville. Vous pourrez y manger de merveilleux plats et boire des bières absolument fraîches à l’ombre des cocotiers. Oui « fraîche » car l’électricité à Chaungtha n’est pas disponible toute la journée et provient essentiellement de génératrice. Par conséquent tout le monde ne peut pas vous proposer des bières fraîches 😉

Ce petit croché vaut vraiment le coup. Vous ne croiserez que quelques touristes étrangers ce qui explique aussi pourquoi cette station n’a pas suivi la flambée des prix des stations voisines. Rien de mieux aussi pour faire de belles rencontres. Les birmans étant déjà au summum de la gentillesse alors je vous laisse imaginer les birmans en vacances 😀

Morale : S’il vous reste à la fin de votre périple deux jours avant de reprendre un avion à Yangon foncez à Chaungtha Beach !

 

Jems

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *