Bagan

4h30 du matin, Anna me réveille en me secouant un peu. J’étais pourtant sacrément bien là, allongé au beau milieu du train. Il y a de l’agitation donc nous supposons que nous sommes arrivés à Bagan. Sortis du train, il ne nous reste plus qu’à trouver un taxi pour rejoindre notre hôtel situé à New Bagan.

On y dépose nos bagages et l’on loue de l’autre côté de la rue un E-bike. C’est le moyen de locomotion qui séduit en ce moment. Il faut entendre par E-bike scooter électrique et non pas vélo électrique. C’est plutôt confort et surtout ça ne fait pas de bruit. L’avantage indéniable c’est que l’on peut se perdre dans le dédale de temples sans trop se fatiguer et voir un maximum de choses car le site couvre quand même une superficie de 42km². L’autre option pour pouvoir être indépendant dans toute cette étendue c’est de louer un vélo. Mais franchement il faut être motivé car il fait vraiment chaud en pleine journée. Sinon comme à l’ancienne capitale Ava il est possible de voir un ensemble de temples en calèche. Mais depuis que les E-bikes sont en location les « conducteurs » de calèches attendent les clients.

Donc c’est en pleine nuit et sans carte que nous partons pour admirer le lever du soleil sur les temples. Drôle de sensation que de naviguer à la recherche d’un temple dans la nuit sans avoir vu le lieu en plein jour. On voulait trouver un temple où l’on puisse être tranquille loin de la cohue de la pagode Shwesandaw. Sur la route vers 5h30 on croise un couple aussi à la recherche d’un emplacement sympathique. Un Birman nous indique le nom d’un temple qui devrait faire l’affaire. Après quelques minutes nous y arrivons et c’est plutôt satisfait que nous attendons les premiers rayons de soleil. Mais bien sûr après quelques minutes, des feux d’autres E-bikes se sont approchés. Nous avons au final partagé ce moment à 10. Mais quel moment ! Découvrir ce lieu pour la première fois au lever de soleil est assez magique. Les flèches des pagodes se dessinent au loin seconde après seconde.

Maps.me nous aidera les jours suivants à trouver des lieux isolés pour regarder les couchés de soleil en toute quiétude. De nombreux temples sont indiqués et les temples sur lesquels on peut grimper pour les points de vue sont aussi mentionnés. L’application fonctionne en « offline », c’est donc un vrai plus.

Nous avons poursuivi notre journée sans vraiment élaborer de stratégie pour découvrir les temples. Sans carte nous avons navigué à l’aveuglette pour se laisser imprégner de l’immensité du lieu. Ce qui fait le charme de Bagan c’est que le lieu est tellement étendu que l’on peut se retrouver seul de longs moments. L’intérieur de certains temples est vraiment plongé dans l’obscurité il faut donc prévoir une lampe torche ou le flash d’un smartphone. Les serpents sont nombreux sur le site. On fait donc toujours attention où l’on pose nos pieds (nus, temple oblige). Nous restons des Indiana Jones des bacs à sables mais quand même on se prend au jeu. Pour les amis proches: Anna va vous raconter une anecdote qui descendra mon niveau de courage à -10000. Ne pas l’écouter. Elle grossit le trait… vraiment 😀

Bon on va pas faire un topo de tous les temples et pagodes que l’on a visité car le site en recense plus de 2000. Pour tout vous avouer nous sommes restés 3 jours sur le site et le dernier jour nous ne nous arrêtions plus pour les visiter mais l’on préférait s’asseoir et contempler pendant de longues minutes la toile de fond. Petite overdose de bouddha.

Allé quelques images :

Jems

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *