Lac Inle

Nous voilà arrivés au lac Inle deux jours après avoir atterri en terre Birmane. Après 12 heures de bus, c’est au petit matin que l’on nous a déposé à Shwe Nyaung pour prendre une camionnette pour finir le trajet jusqu’à Nyaung Shwe. Alors là vous vous dites le gars il commence bien son article il se plante déjà de nom de ville ! Que nenni ! 7km séparent ces deux villes aux noms proches. Bref.

Arrivés donc sur les coups de 7 heures à l’hôtel on prend un petit déj puis n’ayant pas de chambre de libre avant midi on décide d’enfourcher les vélos pour une balade autour du lac. Alors deux parcours sont généralement proposés. Le premier fait environ 25 km et le second 55 km. Bon je vous avoue qu’après une nuit passé dans un bus, les guibolles et les neurones ne sont pas au top. Vous l’aurez compris on a donc choisi la première option.

Dès les premiers coups de pédales on sent que la ballade va être sympathique loin des tumultes de la ville des jours passés. La route est quelque peu défoncée mais la ballade reste agréable. Pas de vue directe sur le lac avant l’arrivée dans le village de pêcheur de Maing Thauk. Mais l’on peut voir quelques maison en bambou voisines de nouvelles constructions en béton qui ont fleuris avec la venue des touristes. Vous pourrez aussi voir des paysans travailler la terre dans les champs bordant la route.

Une fois arrivés dans le village en question c’est déjà l’émerveillement. L’embarcadère est vraiment magnifique. Un long couloir d’eau reliant la terre au village sur pilotis. La lumière y est vraiment sublime. Là vous attendent d’anciens pêcheurs reconvertis en taxi des eaux. Nous voyant arriver à califourchon sur nos petites reines, ils nous proposent la traversé du lac pour rejoindre le village de Khaung Daing pour finir la boucle. La commence la négociation et comme tout le temps en Birmanie avec le :D. Une fois le prix validé c’est parti on embarque les vélos et à fond la pétarade.

Le moteur diesel crache une fumée noire qui ne semble plus atteindre le pilote planté derrière l’échappement. Après une petit tour dans le village de pêcheurs on a entamé la traversée en croisant quelques jardins flottants. Nous avons eu une journée splendide sans nuage. Les reflets dans l’eau étaient magnifiques, le panard pour les yeux. Sur le trajet court de 14 min on a croisé bien sûr d’autres pirogues emplies de touristes mais aussi quelques pécheurs. Et oui il en reste ! Mais bon cela n’utilisent pas de nasses et n’utilisent pas leurs jambes pour pagayer mais toujours est il qu’ils vivent des fruits de la nature. Nature qui est certainement devenue capricieuse aux vues du bal des pirogues. Bon vous nous direz que pendant ces 14 minutes nous aussi on a laissé notre emprunte. Oui mais une emprunte dans l’eau ça fonctionne pas. Bon j’arrête car je m’enfonce, enfin je coule quoi. BREF. Des photos.

Une fois arrivés à bon port on a déchargé les vélos et remercié notre pilote. Puis s’en est suivi quelques longues minutes à pédaler sous le cagnard. Alors oui prendre la crème solaire c’est vraiment pas une si mauvaise idée. Alors certes tu le sais, surtout quand tu as une peau blanche comme cette page il y a 20 minutes. Mais là où tu comprends vraiment que c’est nécessaire c’est le moment où tu croises Jacqueline et Robert à vélo qui ressemblent à deux langoustines sur roulettes.

Arrivés à Nyaung Shwe on a fait une halte restauration puis troqué nous biclous pour des pantoufles. La nuit dans le bus et le reste de décalage horaire aura eu raison de nous.

La seconde journée au lac :

On est repartis le lendemain pour une escapade autour du lac. Nous avons fait l’impasse sur  les divers ateliers et nous nous sommes directement rendus à In Dein. Le lieu est légèrement reculé au sud ouest du lac mais vaut vraiment le détour. Un long passage couvert vous amène sur le haut d’une colline où s’entasse de nombreuses pagodes.

Une belle énergie semble s’échapper de ce lieu. Mais le plus intéressant se trouve sur les côtés du long passage couvert. Des dizaines de ruines sont noyées dans la végétation.

On s’est ensuite rendus dans les jardins flottants de Kela. Un véritable potager sur le lac Inle. La technique consiste à faire pousser leurs légumes sur des balots de pailles afin que le tout flotte. On retrouve ces légumes dans les assiettes de la plupart des restaurants de Nyaung Shwe.

Et pour notre dernière visite nous sommes allés au monastère Nga Phe Chaung plus connu sous le nom du « monastère des chats sauteurs ». Bon là on vous avoue on a pas du tout eu le coup de cœur. Le temple a beaucoup de charme, et les chats qui s’y promènent peuvent aussi vous faire craquer. Mais un conseil ne pas y aller en pleine après-midi. Les bateaux se succèdent et deux couloirs sont réservés aux étales de bibelots pour les flots de touristes fraîchement débarqués.

Voilà, 2 jours bien remplis au Lac Inle ! Plus qu’à prendre le train en direction de Kalaw pour effectuer un trek jusqu’à Pindaya (nous ne le savons pas encore, mais finalement nous allons devoir rebrousser chemin et revenir  à Nyaung Shwe).

Jems

One Comment

  1. Pingback: Yangon – OzLaPoz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *